notre vidéothèqueTous les films

Cheveux rouges et café noir

Milena Bochet, 2012, 56’, Belgique


JPEG - 22.6 ko
Projection St Mary

Pour la dernière projection de la saison 2012-2013, retour chez Annie et Zébul qui nous ont accueillis dans leur jardin à la campagne pour une projection en plein air à la nuit tombée. Pas beaucoup de monde, juste le noyau dur de nos fidèles, alors qu’il ne faisait même pas froid. On était bien.


Hermanovce, Slovaquie.

Quatre femmes rom nous racontent leur quotidien à travers des gestes séculaires, au fil de mots qui voyagent à la frontière avec d’autres mondes..

De quoi ça cause ?

Hermanovce, Slovaquie.
Un village rom au fond de la vallée. De vieilles baraques et de nouvelles en béton.
Un esprit qui rôde...celui de Vozarania, l’ancêtre qui continue à transmettre ...de mère en fille.
Quatre femmes rom nous racontent leur quotidien à travers des gestes séculaires, au fil de mots qui voyagent à la frontière avec d’autres mondes..
Histoires de cheveux rouges et de café noir...
Transmission mais aussi oubli...



La réclame


Les mots de la Doc

Comment as-tu rencontré ces femmes ?


"Hermanovce est un village que je connais depuis 12 ans. En 2001, j’y ai réalisé Vozar, portrait d’un patriarche qui était à la fois conteur et réparateur de télévision. A force de visites, je m’y suis fait des amis, notamment la famille de Hička, une des protagonistes du film.
On parle souvent de la misère des tziganes, et elle existe, les femmes en témoignent, certaines ont eu une existence terrible. Personnellement, je veille à axer ma recherche sur la richesse culturelle de cette communauté, et ses aspects positifs.
Le point de départ de ce nouveau film était le rôle des femmes dans la transmission de cette culture spécifique. Les hommes sont souvent absents, soit emprisonnés, soit au travail, quand ils en ont un.
Au cours des trois repérages que j’ai faits pour ce film, j’ai été frappée par l’évolution du village et l’impact de cette évolution sur la transmission. La transformation du village me paraissait assez terrible. Un village tzigane est construit de manière organique, en fonction des liens de parenté. Les familles les plus proches forment un cercle et chaque cercle est un espace de partage et de transmission.
Dans le nouveau village les bâtisses en béton sont construites les unes derrière les autres, en enfilade, les liens sont rompus. Un escalier d’accès privatise l’espace et isole la famille. Il n’y a plus de lieux partagés. Pour le moment les deux villages coexistent mais, petit à petit, le vieux village va être démoli en faveur de ces maisons, qui ont un peu plus de confort il est vrai, mais qui, au niveau culturel, sont une catastrophe. Si mon travail a une dimension anthropologique, pour moi, parler de la culture de ces femmes est aussi un combat, une résistance. Mes films sont engagés et même si je ne parle pas directement de politique, c’est sous-jacent."

In : Hors Champ, QUOTIDIEN DES ÉTATS GÉNÉRAUX DU FILM DOCUMENTAIRE DE LUSSAS -JEUDI 23 AOÛT 2012


Kikiaféquoi

Auteur-Réalisateur : Milena Bochet

Image : Dominique Henry

Son : Ludovic Van Pachterbeek

Montage : Karima Saidi

Production et Diffusion : Iota production, Perspective Films, Graphoui, CBA (Centre de l’audiovisuel à Bruxelles), Gsara

Organisme(s) détenteur(s) ou dépositaire(s) :
Iota production


Voir en ligne : Le site de la production


    Depuis 2013 que nous savons archiver les dates des séances, ce film a été ou sera projeté :
    Le 15 juin 2013 à 22h00 à Roannes St Mary, lieu-dit St Mary, chez Annie et Zebul