notre vidéothèqueTous les films

L’innocence

Adrien Charmot, France, 2008, 62’



"Pourtant j’ai essayé d’oublier, mais c’est impossible. J’ai tellement essayé d’oublier que je ne me rappelle plus trop comment ça s’est passé, ni combien de fois." Adrien Charmot

De quoi ça cause

« Tu penses vraiment ce que tu as marqué là ? » L’un écrit et peint sa colère
sur les murs, l’autre débute, avec cette rencontre, son premier film.
Fréquentant le centre aéré de leur ville, ils ont connu tous deux, plusieurs
années auparavant, le même animateur passé en procès depuis, pour
des abus commis sur les jeunes dont il avait la charge. Ce qui est actuel,
c’est la démarche du réalisateur, résolue mais, comment dire, calme
presque sereine.

Son copain d’alors fait, lui, le récit des moments et des faits. Les parents
du réalisateur se laissent petit à petit conduire par son questionnement,
même s’ils ont des réticences.

Il va amener chacun à faire un bout de chemin, pour lui et pour sa mère
en tous cas, vers une vérité nouvelle qui se construit sous nos yeux.
Il réussit à la fois à guider la caméra et à faire advenir une véritable
parole.


Extrait


Adrien Charmot

Après des études de cinéma à l’université de Saint-Denis Paris 8, Adrien Charmot intègre le CREADOC à Angoulême. Il y réalise un documentaire sonore Les Encombrants, nominé au festival Longueur d’ondes à Brest en 2007, puis l’année suivante, L’Innocence, sélectionné par différents festivals. Il est primé aux 18es Rencontres du Film Documentaire Traces de Vies à Clermont-Ferrand et à reçu la Clé d’Or 2009 au 33e Festival International Ciné-Vidéo-Psy de Lorquin.


Kikiafékoi

Réalisation : Adrien Charmot

Production : Creadoc, Université de Poitiers