notre vidéothèqueTous les films

La tumultueuse vie d’un déflaté

De Camille PLAGNET, 2009, 59’



Portrait tumultueux du ’Grand Z ’, conducteur de la locomotive Abidjan – Ouagadougou pendant 20 ans, licencié en 1995 par la Société des chemins de Fer du Burkina Faso, à la suite de la privatisation imposée par la Banque Mondiale. Grand jouisseur impénitent, il fut alors terrassé en pleine allégresse, perdit tout, et coule depuis des jours bien sombres en attendant sa pension de retraite.


Génèse du film

La Tumultueuse vie d’un déflaté est un film né d’un auteur écrivain amateur — Grand Z — et de son ami réalisateur — Camille.

Le premier, Burkinabé de cinquante-cinq ans, écrit un projet documentaire qui raconte sa vie de licencié des chemins de fer, « un déflaté », mais il ne veut pas être le réalisateur du film, il n’est pas cinéaste.

À partir de son récit, son jeune ami français Camille, qui admire la dimension de « personnage » autant que la puissance de ses textes, fait le pari de filmer « ce Beckett africain ».

Cela donne un film aérien sur un univers plombé où la misère sociale abîme les êtres, mais à laquelle l’incroyable vitalité poétique de Z, de ses textes, et de leurs interprétations, donne une profonde légèreté.

L’entreprise Bolloré, en ne donnant pas l’autorisation de filmer les locomotives au réalisateur Camille et au cheminot Z nous prive d’un réel composé de pistons de bielle et de voyageurs entassés, mais en cadeau laisse Camille mettre en danse le meilleur et l’élégance d’un poète ignoré.Jean Marie Barbe (lussasdoc.com)


Africadoc

Une jeune génération de documentaristes africains bourrés de talent émerge grâce à l’initiative Africadoc.

De Lussas est sorti Africadoc, qui organise en partenariat avec l’université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal une formation universitaire de bon niveau et des résidences d’écriture.

Des rencontres annuelles de producteurs ont lieu afin de faciliter les coproductions Nord- Sud et, depuis 2009, un marché pour la diffusion a été créé.

Une « Charte des coproductions équitables Nord/Sud » définit avec précision cette relation contractuelle (www.africadoc.net) que des télévisions européennes et africaines se mobilisent pour accompagner. Résultat : une série de films de qualité, qui proposent toujours un regard personnel, ont pu être tournés.

Les ateliers documentaires d’Africadoc permettent aux étudiants de présenter leur projet de film face à des professionnels. Ensuite, ils se mettent aux manettes en réalisant image, son et montage.

Les documentaires de ces jeunes cinéastes s’inspirent souvent de leur quotidien comme dans la Tumultueuse vie d’un déflaté.

Poussé par la misère, « Grand Z » va kokoter (monter) une forme de mendicité bien structurée qui consiste à rendre visite à ses amis sur leur lieu de travail, sous prétexte de vouloir leur vendre quelque chose, mais en fait pour leur demander un petit soutien financier. C’est dans ces passages que cette mise en situation fonctionne étonnamment : on se croirait en plein « réel ». Et les scènes sont rythmées par un extraordinaire humour.


prix Corsica Doc

Décerné au jeune réalisateur Camille Plagnet pour ce film


Production : Ardéche Images Production