notre vidéothèqueTous les films

Le dos au Mur

De KOHLY Philippe, 1998, 52’



Quelqu’un l’a-t-il décidé ? Non. Est-ce le fruit d’un complot ? C’est faux. Et pourtant ce que personne à l’Est comme à l’Ouest n’osait imaginer est arrivé : le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin est tombé. À l’aide des témoignages des principaux acteurs, des responsables des services secrets et des témoins inconnus d’instants privilégiés, ce film, nourri d’archives officielles, secrètes ou privées, raconte l’histoire secrète de ces 200 jours qui ont changé l’Europe et sonné le glas du communisme.

« Un film qui compte dans l’histoire du cinéma militant et, plus largement, documentaire »
Le Monde, 1981

« Dépasser l’événement brut pour tendre vers l’épique disait Jean-Pierre Thorn. Mission accomplie. »
Le Nouvel observateur, 1981


Par Willy Gilboire sur Culturofil

mercredi 9 mai 2007

« Il faut descendre de cheval pour cueillir les fleurs » Extrait du petit livre rouge de Mao Ze Dong.

Issu de la collection Histoire d’un film, mémoire d’une lutte, l’édition DVD Le dos au mur de Jean-Pierre Thorn est accompagnée d’un livre de Tangui Perron également consacré au film.

Sorti en mars dernier grâce à aux éditions Scope et Périphérie (qui éditent également la revue Positif), le DVD Le dos au mur est un objet filmique riche en enseignement en cette période où l’esprit de mai 68, les acquis sociaux et les partis de gauche viennent d’être sérieusement menacés et affaiblis.

Méconnu, ce film ou plutôt ce documentaire est désormais disponible au plus grand nombre avec cette édition DVD soignée.

Bien que l’image et le son médiocres (à l’origine) soient d’un autre âge, vous oublierez très vite ces défauts tant le documentaire apparait passionnant et édifiant au regard d’aujourd’hui.

Avec justesse, humour (voir l’apparition de Landru), mais aussi avec un profond désenchantement, Le dos au mur montre aussi bien ce qu’il y a de positif et de négatif dans une grêve longue et âpre.

« Établi » volontairement par conviction politique (une forte influence maoiste) à l’usine Alsthom de Saint-Ouen en 1978 (soit un an avant la grêve), Jean-Pierre Thorn filme donc le renforcement des liens parmis les ouvriers, l’affirmation de certains dans la lutte et la réappropriation de leur lieu de travail par l’occupation forcée et nécessaire.

En filmant au plus près ses collègues et amis, le documentariste fait également le choix de montrer leurs désillusions puis leur échec face à un patronat rigide et cynique. En effet, à l’image du siège d’Alamo, placés entre les affameurs (la direction d’Alsthom) et les matraqueurs (nos amis les CRS), les grévistes déchantent très vite face à cette cruelle et sournoise adversité.

Trois suppléments et un livre autant passionnants qu’instructifs accompagnent le film avec cette édition DVD.

Le cinéma par dessus le mur est un entretien (16mn) avec Jean-Pierre Thorn par l’auteur du livre proposé avec le film. Confronté à son film, le cinéaste analyse son œuvre et semble même la redécouvrir avec joie pour la première fois.

L’invasion du veau d’or (5mn) permet à Alain Nahaum (un des opérateurs du film) de revenir sur la fameuse séquence de l’occupation de la Bourse et de l’analyser avec finesse.

Enfin, Les yeux rouges (8mn) est un portrait d’Henri Onetti, l’un des acteurs emblématique de cette lutte. Vous découvrirez que la révolte anime toujours ce leader charismatique devenu retraité depuis.

Enfin, le livre de Tangui Perron, historien du cinéma militant et ouvrier, offre une longue analyse du cinéma engagé post soixante-huitard.

En prenant soin tout d’abord de différencier le cinéma militant du cinéma de propagande, l’auteur revient sur l’itinéraire de Jean-Pierre Thorn (en tête, ses influences politiques) et plus généralement sur celui des « établis » avec l’intervention de l’historien Nicolas Hatzfeld.

Vous y découvrirez en outre le contexte politico-social de Saint-Ouen en 1979, date à laquelle éclate le conflit, lui aussi longuement analysé.

Lire enfin, les entretiens avec deux anciens d’Alsthom au terme du livre, deux témoignages précieux sur le monde du travail à la fin des années soixante-dix.

Documentaire militant d’utilité publique, Le dos au mur est une œuvre qui nécessite d’être diffusée dans les établissements scolaires tant son discours et son sujet n’ont pas pris une ride.

Filmé avec justesse par Jean-Pierre Thorn, Le dos au mur démontre que plus qu’une épreuve de force où l’employé paye de sa personne, une grêve est avant tout un moyen d’expression et une libération de la parole.

Voici donc une édition DVD + Livre à dominante rouge pour son visuel (!) qui plaira fortement à ceux qui ont une veine politique sensible mais également à ceux qui veulent (re)découvrir le désenchantement de la fin des années soixante-dix en France.


Production / Diffusion : CAPA Presse TV, France 3, TSR (Télévision suisse romande), Channel 4 Finland, TVE S.A. (Espagne), TV Ontario, TV 3 (Catalunya)