notre vidéothèqueTous les films

Les survivants

De Patrick ROTMAN, 2004, 114’



Ce sont des survivants, quelques survivants, les uns ’déportés sociaux’, selon la terminologie de ce temps, les autres ’déportés politiques’ ou parfois les deux à la fois, juifs et résistants, résistants et juifs. Soixante ans après la libération des camps, les mots issus d’une mémoire intacte, étonnamment précise, racontent ce que furent pour eux, du printemps 1944 au printemps 1945, les derniers mois des camps dans cette période d’agonie du IIIe Reich.

CE SONT DES SURVIVANTS de KUIV Projection

60 ans après, les mots issus d’une mémoire intacte, étonnamment précise, racontent ce que furent pour eux, du printemps 1944 au printemps 1945, les derniers mois des camps dans cette période d’agonie du IIIe Reich.

Leurs récits retracent la fin effroyable de la guerre pendant laquelle la machine concentrationnaire continue de broyer des milliers d’individus.

Le film relate la dernière année : l’extermination des juifs hongrois et des tsiganes à Birkenau, l’évacuation en janvier par les nazis des camps de Pologne, les marches de la mort, l’attente de la fin dans les camps surchargés, le chaos apocalyptique des dernières semaines d’avril, l’arrivée des premiers soldats alliés, la libération sans joie qui n’est pas encore la liberté, le voyage de retour, l’accueil à l’hôtel Lutétia, la redécouverte du monde des vivants, et enfin les retrouvailles avec la famille... Quand elle a survécu.

Ces paroles disent l’indicible, la souffrance
extrême : l’ami abattu lors d’une marche, la mère
qui meurt dans ses bras, la lutte impitoyable pour
la survie dans la jungle des camps, la liquidation sauvage des kapos, le copain qui se laisse mourir,
à bout de souffle, à bout d’espérance, la joie et la douleur mêlées des retrouvailles.

Ils racontent encore, les revenants du printemps
1945, la difficulté de parler au retour et, encore
plus, le refus des autres d’entendre. Les survivants n’étaient que quelques milliers, et leurs voix se
sont fondues dans la longue complainte des
malheurs de l’après-guerre.

SOIXANTE ANS PLUS TARD...ILS PARLENT.

Presse

 :: Une fois de plus, Patrick Rotman réussit à poser un
regard neuf sur une page d’histoire supposée connue.
Le Monde

 :: Téléspectateurs ne passez pas à côté des
Survivants ! Le Parisien

 :: Rotman nous a habitués à des documentaires exceptionnels. Pédagogique, précis et poignant,
Les Survivants ne déroge pas à la règle. Télérama

 :: Un documentaire remarquable ! Le Figaro

 :: Découpé en chapitres foisonnants, remarquablement
illustré et nourri de ces mêmes témoignages qui
parviennent à dire l’indicible, pour un remarquable
travail de mémoire. L’Obs Télé

 :: Un temps fort du premier semestre. Film Français


- Prix "Le Monde" au SunnySide of the Doc
- Laurier d’Honneur du Club Audiovisuel de Paris


Editeur : © France Televisions Editions