notre vidéothèqueTous les films

Ne vivons plus comme des esclaves

Yannis Youlountas - 2013 - 89 ’


C’est notre rentrée... pour nous c’est un moment fort... ou on essaie de dire qui nous sommes, ce qui nous mobilise. Dans cette période tellement pleine de questions, d’incertitudes, on a eu envie de proposer un film sur le drame que vivent les grecs, la Grèce... quand le film passera, les élections législatives auront eu lieu, la situation aura encore évolué, pas dans le pire des sens, nous l’espérons. Ce film de Yannis Youlountas a fait beaucoup pour que l’opinion publique sache et comprenne ce que vit le peuple grec.


Ce film a pour titre un slogan qui a fait le tour de la Grèce en crise depuis 2010 et qui commence à voyager au-delà : « Ne vivons plus comme des esclaves », qui se prononce « Na min zisoumé san douli » en grec. Un slogan qu’on peut lire en Grèce sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et qu’on peut entendre sur certaines stations de radio et dans les lieux d’autogestion qui se multiplient9. Un slogan diffusé jour après jour, et que les intervenants grecs du film invitent les spectateurs à reprendre en chœur, sur les mélodies du film réalisé en coopération avec eux.

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.

Il est intéressant de savoir aussi que ce film a été possible grâce à des souscripteurs.
Yannis Youlountas (Γιάννης Γιουλούντας),
ce franco-grec fait parti de ces personnes discrètes mais très actives sur le terrain. Il est difficile de le résumer en quelques mots ; il est tantôt philosophe, tantôt poète, puis écrivain ou réalisateur. Acteur social en contact avec de nombreux publics, il insuffle le courage et la combativité.
Ce boulimique du travail est également chroniqueur dans Le Monde Libertaire, Siné Mensuel et Les Zindigné(e)s.
Actuellement Yannis Youlountas est en tournée dans toute la France pour la promotion de son nouveau documentaire « Je lutte donc je suis » mais également pour rencontrer et échanger avec son public,


kikafaikoi
Réalisation : Yannis Youlountas
Coproduction : Anepos, Serge Utgé-Royo, Maud Youlountas, Berceau d’un autre monde et 173 souscripteurs de soutien
Traductions : Lisa, Lucas et Yannis Youlountas
Musiques : Ta Limania Xena, Cyril Gontier, Serge Utgé-Royo, Jean-François Brient, Raoul Vaneigem, Madame Nesia, Methismena Xotika, Martyn Jacques, Xasmwdia, Horror Vacui, Alpha Bang
Coordination, diffusion : Maud Youlountas, Anepos
Type : documentaire
Durée : 89 minutes


la réclame


    Depuis 2013 que nous savons archiver les dates des séances, ce film a été ou sera projeté :
    Le 3 octobre 2015 à 21h00 à Roumegoux, à la ferme de la Barreyrie