notre vidéothèqueTous les films

Nous, Princesses de Clèves

Régis Sauder, 2011, 70’


la Communauté de Communes Cère et Rance en Châtaigneraie nous ouvre ses portes à nouveau... Peuple et Culture a bâti une programmation autour du thème de l’amour en direction des jeunes publics... les petits dans l’après midi, avec des films courts, films d’animation , et en fin d’après midi pour les adolescents et les adultes... voir du cinéma mais aussi s’essayer à en faire. Un atelier donnera l’occasion à des adolescents de faire une expérience vidéo. Ce travail sera présenté à la suite de la projection du film de Régis Sauder.... et avant un casse-croûte préparé par eux...
une soirée que nous souhaitons riche de découvertes et de rencontres...

Lendemain de projection... l’aprés midi 80 petissprectateurs des centres de loisirs de Saint Mamet, Roannes Saint Mary, Le Rouget, Maurs....ça piaillait, riat, ... et puis pendant 45 mn, 6 films....l’attention était là... les plus grands auraient bien reparlé des films et du plaisir qu’ils ont pris...

Le soir près de 60 personnes ont assisté à la projection, des jeunes et des parents venus pour voir le film réalisé par les jeunes grâce à l’atelier animé par la FAL... tous ont d’abord eu le plaisir de voir Nous Princesses de Clèves, un film comme on aimerait en passer souvent. La difficulté c’est de trouver le bon public, le bon moment,pour le faire... Il nous a semblé que c’était le cas


Le travail d’un groupe d’élèves du lycée Diderot, classé en ZEP et situé dans les quartiers nord de Marseille, autour du fameux roman de Mme de La Fayette. Une expérience collective qui torpille allégrement un bon nombre d’idées reçues…

En 2006, le candidat à l’élection présidentielle Nicolas Sarkozy a dit qu’il était absurde d’inscrire le texte de La Princesse de Clèves (1678), de Mme de La Fayette, au programme d’un concours administratif. Militant de fait contre ces propos, le film est le résultat d’une expérience imaginée par un groupe d’adultes pétris d’idéaux humanistes qui ont proposé à leurs élèves de l’étudier, de le jouer, de s’en emparer. A partir de ce point de départ, qui aurait pu donner lieu à une version documentaire de L’Esquive (2002), d’Abdelatif Kéchiche, le film gagne vite en épaisseur et en autonomie.

Régis Sauder a réalisé de nombreux documentaires pour la télévision. Ses sujets favoris ? Le rapport des individus à l’institution, l’école, l’hôpital, etc. [Dans], Nous Princesses de Clèves, [...] des élèves d’un lycée marseillais classé en ZEP (Zone d’éducation prioritaire) étudient le fameux roman de Madame de La Fayette. A travers ce simple point de départ, Régis Sauder nous parle de la modernité inouïe d’un texte écrit en 1678, mais aussi de la soif de culture de cette jeunesse des banlieues que nos préjugés associent plus volontiers aux faits divers qu’à la littérature. Pour réaliser ce documentaire de cinéma, un atelier pédagogique d’un an a été mis en place au lycée Diderot. Une vingtaine d’élèves, certains brillants, d’autres en échec scolaire, ont participé à cette expérience collective, qui redonne foi en l’école.

Dès les premières minutes, qui montrent des adolescents face à la caméra récitant des passages du texte, on comprend que le réalisateur ne va pas se contenter d’interroger le rapport de ces jeunes issus de milieux défavorisés au "premier grand roman moderne de la littérature française". La manière extrêmement tendre, caressante que Régis Sauder a d’éclairer et de cadrer les lycéens, les fait exister d’emblée avec une intensité saisissante. En quelques plans, il suscite chez le spectateur une profonde empathie, que ce soit pour cette jeune fille, partagée entre son fiancé et un autre garçon qu’elle "fréquente", qui s’identifie pleinement à la princesse, pour cette autre qui évoque, avec un abattage phénoménal, son passé de "Blackgothique", ou pour ce garçon qui se reconnaît dans les qualités de gentilhomme du prince de Clèves...

kikafaikoi

Réalisateur Régis Sauder

Acteurs et actrices
Abou Achoumani Laura Badrane Morgane Badrane Manel Boulaabi
Virginie Da Vega Armelle Diakese Anaïs Di Gregorio Chakirina El Anrif

Mona M’TirZ Gwenaëlle Le Dantec Albert Nicosia Cadiatou N’diaye
Aurore Pastor Sarah Yagoubi
Scénario Sur une idée de Anne Tesson
Production Sylvie Randonneix
Equipe technique
Luc Coutand
Directeur de la photographie Régis Sauder
Chef monteur Florent Mangeot
Ingénieur du son Alain Mathieu
Ingénieur du son Gilles Cabeau
Mixage Cyrille De Canson
Distribution Attachées de presse Chloé Lorenzi Audrey Grimaud
Sociétés
Production
Nord-Ouest Documentaires
Coproduction France Ô Centre National de la Cinématographie (C.N.C.)
Distributeur France
Shellac

La réclame


    Depuis 2013 que nous savons archiver les dates des séances, ce film a été ou sera projeté :
    Le 17 février 2016 à 19h00 à Saint Mamet, maison des services