notre vidéothèqueTous les films

Un parmi les autres

Pierre de Nicola, 2011, France, 78’


Deux projections en juin 2012 pour ce film hautement d’actualité à l’heure où les Rased du Cantal subissent de plein fouet les suppressions de poste. Une à Lafeuillade et une à Maurs.


Le film suit trois rééducateurs dans leur travail, en Tarn-et-Garonne : Jean-Michel qui arrive d’une grande ville du Nord, Julie qui découvre le métier et Christiane qui va l’accompagner dans sa formation.

Les séquences de rééducation avec les enfants entrent en résonance avec des témoignages de parents, d’enseignants, des éclairages de spécialistes.
Au-delà de la difficulté scolaire et de son dépassement, c’est de la réalité de l’école d’aujourd’hui dont il est question.

Au sein de l’Education Nationale, des enseignants se sont spécialisés pour aider des enfants qui ne parviennent pas à être élève malgré leurs efforts. Ce sont les rééducateurs des Rased (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté). Leur approche très particulière emprunte d’autres voies pour permettre à ces enfants de trouver le chemin des apprentissages.

Les rééducateurs et la FNAREN c’est quoi ?

Les rééducateurs sont des enseignants spécialisés exerçant principalement dans les RASED au sein des écoles maternelles et élémentaires, mais aussi dans les CMPP et les établissements spécialisés. Ce travail concerne les enfants scolarisés dont les difficultés se manifestent par de l’instabilité, de l’inhibition, une communication difficile, un refus partiel ou total de la situation scolaire, des difficultés dans la pratique de la langue écrite ou orale.

Les rééducateurs proposent donc à l’enfant, des pratiques où il pourra découvrir ou redécouvrir des processus de création, d’échange, de communication et d’expression. Le temps de la rééducation est un temps provisoire, singulier, une parenthèse dans la vie de l’enfant. Quand celui-ci a retrouvé l’estime de soi, le désir d’apprendre et l’usage de ses potentialités intellectuelles dans le cadre scolaire, ce temps doit s’effacer.

En défendant pour tout enfant "le droit à la difficulté normale" les rééducateurs contribuent à éviter l’expérience négative de l’échec à l’école et ses conséquences majeures, la marginalisation, l’exclusion.

La FNAREN (Fédération Nationale des Associations des Rééducateurs de l’Éducation Nationale) regroupe près de 1800 rééducateurs dans les 90 associations départementales (AREN) qui la composent. Elle œuvre pour maintenir et promouvoir la place de l’intervention originale et pertinente que constitue la rééducation à l’école. Elle a pour objectifs : la recherche, la formation, l’innovation et l’information relatives aux pratiques et techniques professionnelles des rééducateurs (ou à la pratique de la rééducation à l’école).

Pour en savoir plus, voici un lien vers le site de l’association.


La réclame


L’ Appel des RASED

Une politique à haut risque : Plus aucune aide spécialisée pour 250000 élèves d’école primaire dès la rentrée !
Année après année, les cartes scolaires révèlent un véritable abandon du service public d’éducation
- augmentation des effectifs par classe
- dégradation des formations initiale et continue des maîtres
- diminution des postes de remplaçants
- abandon de la scolarisation dès 2 ans
- conditions dégradées de scolarisation pour les élèves en situation de handicap
- démantèlement des RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté - maîtres E, rééducateurs et psychologues)
L’école tout entière est touchée avec de lourdes conséquences pour les plus fragilisés de ses élèves.

Pour la rentrée 2012, une nouvelle vague de suppressions massives de postes de RASED est programmée, qui portera à près de 5000 le nombre de postes d’enseignants spécialisés de RASED détruits depuis 2008. Le ministère saborde ainsi le seul dispositif gratuit d’aides spécialisées et psychologiques à l’intérieur de l’école. Des milliers d’élèves sont sacrifiés, sous couvert d’une dette publique qui masque en réalité une vision ultralibérale de l’éducation.

Attaquer les RASED :
- C’est supprimer le regard spécifique des enseignants spécialisés sur les élèves en difficulté.
- C’est laisser des enfants, pour lesquels la réponse pédagogique du maître de la classe n’est pas suffisante, s’enfoncer résolument dans l’échec scolaire, la violence ou l’exclusion.
-C’est ne plus accompagner les familles et laisser des enseignants désarmés par des enfants qui n’apprennent pas.
- C’est externaliser la difficulté scolaire vers le secteur privé en renvoyant aux familles la responsabilité et la charge d’en supporter le coût.
L’aide personnalisée et les stages ne peuvent en aucun cas remplacer les RASED ; chacun le sait, depuis les enseignants, les parents, jusqu’à l’Inspection Générale qui l’a clairement exprimé dès 2009. La difficulté scolaire est complexe et multiforme. L’école a besoin de tous les professionnels spécialisés, pour croiser les regards et assurer l’accompagnement des élèves afin d’enrayer l’échec scolaire.
Toutes les ressources doivent pouvoir être mobilisées dans l’ensemble des dispositifs pour assurer la réussite de tous les élèves.

SAUVER ET DÉVELOPPER LES RASED, C’EST DÉFENDRE UNE ÉCOLE POUR TOUS !

Soutenez les en signant la pétition ici.


Kikiafékoi


Auteur-Réalisateur : Pierre de Nicola

Image : Pierre de Nicola

Son  : Serge Planchou, Pierre de Nicola

Montage  : Pierre de Nicola

Production / Diffusion  : FNAREN


Voir en ligne : Le site de la FNAREN